Le centenaire du scoutisme

Robert Baden-Powell
Robert Baden-Powell
Il y a cent ans naissait le scoutisme. Son inventeur, Robert Baden-Powell, était un officier anglais de cinquante ans qui avait passé l’essentiel de sa carrière dans les armées coloniales. Comme beaucoup de ses contemporains, il avait acquis la conviction que, faute de régénérer la vigueur physique et morale de sa jeunesse, la puissance britannique était vouée au déclin. Pour remédier à cela, Baden-Powell avait mis au point une méthode originale d’éducation, qu’il avait lui-même expérimentée en emmenant une vingtaine de jeunes garçons camper sur l’île de Brownsea, en août 1907. Très largement inspirée de la pédagogie moderne des new schools britanniques, la méthode de Baden-Powell accordait une place centrale à l’éducation physique et au plein air. Appréhendant l’adolescent avec optimisme, elle lui accordait une large autonomie afin de développer chez lui le sens de l’initiative et des responsabilités. Enfin, Baden-Powell affublait ses boy-scouts d’un costume colonial et développait autour de sa méthode un univers d’aventure propre à séduire l’esprit romanesque des adolescents.

Lire la suite

L’entraide médicale protestante pastorale, dite EMPP

Je vais vous parler aujourd’hui, en ce temps de l’Avent, du travail d’une association qui s’appelle L’ENTRAIDE MÉDICALE PROTESTANTE PASTORALE, dite EMPP .

C’est une association ancienne, née à Paris en 1927, d’une manière assez informelle, à travers un petit groupe de dames qui voulaient exprimer leur reconnaissance aux pasteurs, et avaient à cœur la santé de leurs familles. Aussi, quand ces dames entendaient parler de familles pastorales dans la détresse, médicalement parlant, mais aussi sur le plan financier, elles décidaient de leur envoyer très discrètement une somme d’argent pour leur venir en aide. La trésorerie de ce petit groupe venait bien sûr de leurs dons personnels, mais très vite elles ont aussi lancé une « vente de charité », dès 1929.

Lire la suite

La Mission Evangélique contre la Lèpre

L’action de la Mission Evangélique contre la lèpre est certainement l’une des nombreuses expressions de l’amitié agissante qui traverse les frontières. Le 25 janvier prochain, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Lèpre, je ne doute pas que vous serez nombreux à exprimer votre amitié des peuples en soutenant notre action.

La Mission Evangélique contre la Lèpre est la plus ancienne organisation chrétienne consacrée spécifiquement à l’aide aux malades de la lèpre. Elle a été créée en 1874 par Welesley Bayley, un missionnaire protestant irlandais. C’est aujourd’hui une ONG chrétienne internationale, connue sous le nom de TLMI pour The Leprosy Mission International. Elle est représentée en France par la Mission Evangélique contre la lèpre, une association reconnue d’utilité publique. L’action de notre association française s’exerce dans le cadre de l’organisation internationale.

Lire la suite

L’Armée du Salut

L’Armée du Salut, beaucoup la connaissent de nom. Mais elle est bien plus qu’une organisation caritative. Elle fait le lien entre les valeurs évangéliques et la réalité de tous les jours.

Que ce soit dans la lutte contre l’exclusion, la prévention et l’action éducative auprès des jeunes, l’accompagnement en fin de vie, la solidarité de proximité tout en se référant à la Bonne nouvelle de Jésus-Christ… l’ « armée » fondée par William Booth, au milieu du XIXème siècle, ne désarme pas.

William Booth était un prophète des temps modernes. Révolté par l’extrême misère matérielle et morale des populations ouvrières, il sort de son Église pour prêcher l’Évangile, et lutte pour donner à ces gens des conditions d’existence plus décentes. Avec une poignée de fidèles et de nouveaux convertis il forme une organisation hiérarchique et combative dont le programme se résume en trois mots : Soupe, savon, salut. Aujourd’hui, l’Armée du Salut est à l’œuvre dans 108 pays à travers le monde.

Lire la suite

La Cause

82 printemps, c’est l’âge de La Cause, œuvre du Protestantisme français, fondée au lendemain de la guerre 1914-1918. 1920, au sortir de la première guerre mondiale, la France est à reconstruire, elle est meurtrie, désemparée. C’est aussi l’époque du Réveil, ainsi on voit la mission populaire affréter des péniches pour annoncer l’Evangile sur les canaux, de nombreuses paroisses se créent.

A cette époque, Freddy Durrlemann, pasteur de l’Eglise réformée, qui a navigué comme aumônier à bord d’un navire-hôpital transportant des blessés entre Salonique et Toulon, est fort impressionné par les nombreuses conversations qu’il a eues à bord concernant le christianisme et le protestantisme. Il a pu constater alors combien est profonde l’ignorance – ou tout au moins la méconnaissance – concernant ces sujets dans les milieux les plus intellectuels comme dans les milieux les plus modestes de l’équipage. Il s’est aperçu avec quel vif intérêt, et quelquefois avec quelle émotion, officiers et matelots réagissaient à l’écoute du message évangélique.

Lire la suite

La Maison de Retraite Protestante de La Muette

En novembre 1999 se tenaient à Versailles les Assises de la Fédération Protestante de France. « Une espérance à vivre, une société à construire », tel était le thème de ses Assises au cours desquelles un forum a réuni les Œuvres, Institutions et Mouvements qui s’enracinent dans le Protestantisme français.

Parmi ces œuvres, la Maison de Retraite Protestante de la Muette. Cette Maison se trouve à Paris, dans le 12ème arrondissement. Elle a été fondée par le Diaconat du Consistoire Réformé de Paris en 1854 avec le souci, comme en témoignent ses archives, de venir en aide aux vieillards protestants « indigents et isolés » de Paris. Cette aide était apportée sur le plan matériel, avec le gîte et le couvert, dont la charge était portée par la solidarité protestante. En contrepartie, chacun était invité à participer à la vie commune en rendant de menus services. Cette aide était également apportée sur le plan spirituel, à la fois par les responsables directs de la Maison et par les pasteurs du Consistoire. Il y avait donc une cohérence forte entre les objectifs sociaux et religieux de l’Église qui se manifestait dans cette institution particulière comme dans celles qui se sont créées, à cette époque, pour répondre aux besoins de ceux, enfants, adultes ou vieillards, que la maladie, le handicap, la misère ou l’âge avaient laissés à l’abandon. On ne parlait pas, alors, d’exclusion.

Lire la suite

Association des Œuvres de Saint Jean
Ouverture d’une nouvelle Maison d’Accueil à l’Hôpital des Diaconesses

Après les Maisons de Parents de l’Hôpital Necker et de l’Hôpital Saint Louis, les Œuvres de Saint Jean ont ouvert le premier septembre dernier « La Croisée » une nouvelle Maison d’Accueil dans des locaux de l’Hôpital des Diaconesses, rue du Sergent Bauchat à Paris dans le 12ème arrondissement. En quatre minutes je voudrais brièvement répondre à … Lire la suite