Nouvelles du protestantisme français (Lettre 65)

L’état d’urgence sanitaire décrété en mars 2020 a bouleversé le monde culturel avec notamment l’annulation de toutes les réunions, cérémonies, expositions, rencontres, colloques et conférences qui étaient programmés pour le printemps.

Face à la crise Covid-19, la Fédération protestante de France a mis en place un numéro vert d’écoute : (0805 380 222) et les pasteurs ont utilisé les dernières technologies pour maintenir le lien avec les paroissiens (cultes zoom).

Cette période exceptionnelle a pu inciter certains à faire des parallèles historiques avec la période clandestine du Désert, durant laquelle les protestants français ont du exercer leur culte confiner dans des lieux isolés pour se protéger des dangers extérieurs. Rien de tel cependant avec cette pandémie : aucune religion n’a été interdite. La pratique a cependant dû s’adapter.

Si les temples, églises, bibliothèques ont dû fermer leurs portes, toute activité n’a pour autant pas été suspendue : les décisions urgentes ont pu être réglées par internet ou réunions virtuelles. Les cultes ont pu se maintenir à distance. Mais, bien évidemment, rien ne remplacera le contact physique, les rencontres.

Nos réflexions nous ont amenés à se pencher sur des personnalités qui se sont justement révélées dans le domaine des soins par leur attitude positive et la volonté d’améliorer le sort de leur contemporain face à la maladie et la vieillesse. Deux femmes ont ainsi particulièrement retenu notre attention, Florence Nightingale, née aux environs de Florence il y a 200 ans, qui, refusant la vie promise à une jeune fille de bonne famille cultivée et bien élevée, destinée à devenir une épouse agréable, se sentit appelée à améliorer les soins infirmiers, et, à sa suite, Anna Hamilton qui, à la pointe des progrès de la medecine et de l’hygiène, fit complètement évoluer le métier d’infirmière. L’émission du 1er aout leur sera dédiée.

Lire la suite

Nouvelles des sociétés huguenotes de l’étranger (Lettre 65)

La pandémie Covid 19 a impacté tous les continents, obligeant à annuler ou reporter en cascade tous les projets culturels.

Le XXXVe Colloque des musées protestants, 29e rencontre européenne, qui devait se tenir à Sopron en Hongrie fin avril-début mai, sur le thème des Protestants en Europe centrale, est remis à l’année prochaine.

Les commémorations prévues pour fêter les 400 ans du départ du « Mayflower » (cf. la dernière Lettre, p. 3), le 16 septembre 1620, du Royaume-Uni à Plymouth, pour la Nouvelle-Angleterre, ont été reportées à 2021 Ce voyage fondateur des Pilgrim’s fathers (pères pèlerins) est le plus célèbre de l’histoire coloniale américaine. Les Pays-Bas lieu de passage de huguenots embarqués sur le Mayflower seront également associés à ces commémorations.

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 65)

 

Mickaël Augeron (ouvrage collectif, sous la direction de), Figures huguenotes dans les Amériques. De l’histoire à la mémoire, Presses Univ. de Rennes, 2020 (20 €). John de Bry : Histoire et souvenir de Jean Ribault (Dieppe 1520- Floride 12 octobre 1565) ; Bertrand Van Ruymbeke : Un siècle après. Huguenot Diaspora Memory in the Revolutionary Era ; Leslie Choquette : Vie et mémoire de Pierre Dugua, sieur de Mons, pionnier transatlantique ; Gérard Lafleur : Héritage protestant aux Antilles françaises ; Owen Stanwood : Ezechiel Carré, New England’s Forgotten Minister ; Anne Wegener Sleeswijk : Sur les traces de Jean Nepveu : un huguenot au Surinam aux XVIIIe siècle ; Robert Larin : Le huguenot de la Nouvelle France. Entre l’histoire méconnue et la mémoire réinventée ; Pierre Emmer : Suriname’s Cruellest Slave Owner ? Maria Susanna du Plessis : Myth ans Reality ; Gilles Havard : La légende huguenote de David Crokett ; Florence Gasparni : Préserver la mémoire de Louis Dubois, l’un des pères fondateurs de New Platz ; Florence Gasparini : La maison Guillebeau : une maison « huguenote » en Caroline du Sud ; Bouda Etemad : Le palais Dupeyrou. Un monumental legs à Neuchâtel de « Monsieur de Surinam ».

Patrick Cabanel et André Encrevé (sous la direction de), la parution du Dictionnaire biographique des protestants, tome 2 (E à G) est annoncée pour début septembre, comportant plus de 1 000 pages de notices !

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 64)

  Frédéric BARBIER, Histoire d’un livre. La Nef des fous de Sébastien Brant, Paris, Editions des Cendres, 2018, 240 p, 32 € . Cette superbe édition du Narrenschiff paru à Bâle en 1494, remporta un immense succès, rapidement traduite en allemand, latin, français, flamand, a été annotée et légendée par. F. Barbier. Sur les 109 … Lire la suite

Nouvelles du protestantisme français (Lettre 63)

 

Le colloque des musées protestants s’est déroulé du 2 au 5 mai 2019 à Mialet, permettant de découvrir les nouvelles salles aménagées au 1er étage du Musée du Désert, consacrées à une présentation générale de l’histoire du protestantisme dépassant celle du Désert cévenol. Cet été, lors de vos déplacements, pensez à rendre visite aux musées du protestantisme témoins de l’histoire régionale.

Vous trouverez en 3ème de couverture le programme estival du musée du Désert. Le thème des conférences de l’après-midi de l’Assemblée annuelle du Musée du Désert, cette année, le dimanche 1er septembre, mettront à l’honneur Théodore de Bèze, né il y a 500 ans.

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 63)

François BOULET, You are a man !, Ed. Ampelos, 2019. L’étonnante amitié entre de Gaulle et Eisenhower

Bernard Cottret, Les Tudors, Ed. Perrin, 2019, Après L’histoire de la Réforme, L’édit de Nantes, Jean-Jacques-Rousseau, Cromwell, l’auteur nous livre une fresque passionnante sur cette dynastie qui régna sur l’Angleterre, de 1485 à 1603. Henri VIII, Marie Stuart, Elisabeth 1ère…

Robert DARNTON, Le monde du livre à la veille de la Révolution, traduction J-F. Sené, Gallimard, 2018, 400 p., 25 €. L’auteur américain spécialiste des Lumières, évoque à partir du fonds inédit des archives de la Société typographique de Neufchâtel, fondée en 1769, le monde du livre à la fin de l’Ancien régime – imprimeurs, colporteur, libraires et lecteurs- les relations clandestines avec des centres à l’étranger comme Neuchâtel.

Lire la suite

Le protestantisme du Nord de la France et en Thiérache (Lettre 62)

 

Vue extérieur duTemple de Lemé Vue intérieure du Temple de Lemé

 

Le protestantisme du Nord de la France est souvent méconnu, et une visite au temple-musée de Lemé en Thiérache, au nord de l’Aisne, rappelle son importance historique.
L’implantation du protestantisme en Thiérache remonterait aux tout débuts de la Réforme par le biais de paysans saisonniers venus faire les moissons aux alentours de Meaux. Meaux où est dressée en France la 1ère Eglise réformée, en 1545. Des groupuscules disséminés se réunissent pour lire la Bible et chanter des psaumes. En 1563, au Synode de La Ferté-sous-Jouarre, le pasteur de Montcornet est sollicité par la communauté de Parfondeval.

Lire la suite

Nouvelles du protestantisme français (Lettre62)

A propos de Ligier Richier, à qui nous avons consacré une émission (Lettre 61), Mme Françoise Ageron (Patrimoine huguenot d’Ardèche) nous communique une précision : la petite fille de Ligier Richier, fille de Bernardine Richier, Marguerite Godart ou Godary, du nom de son père Pierre (1545-1598), ingénieur exilé à Genève, épousa le 25 avril 1569 à Genève Jean de Serres (1540-1598) pasteur, et frère d’Olivier de Serres (Villeneuve-de-Berg, 1539-1619) dont on commémore en 2019 le quatrième centenaire.

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 62)

Céline BORELLO, La République en chaire protestante (XVIIIe-XIXesiècles), Presses universitaires de Rennes, 2018, 563 p. La pratique de l’éloquence et la prédication a donné aux pasteurs l’opportunité de prendre la parole sur des sujets concernant l’intérêt général, le bien public et l’organisation politique, dans la clandestinité puis dans la légitimité acquise avec la Révolution française, jusqu’à la décennie 1840-1850.

Lire la suite

Les débuts du protestantisme dans le Loiret (Lettre 61)

Dans le cadre du 500e anniversaire de l’affichage des 95 thèses de Martin Luther en 1517, les Archives Départementales du Loiret ont réalisé l’exposition « Les débuts du protestantisme dans le Loiret » en partenariat avec l’association Mémoire Protestante en Orléanais.

L’Orléanais est très tôt touché par les idées nouvelles, dès 1525 l’évêque d’Orléans y note déjà les progrès de l’hérésie. En 1546, des tisserands et un pasteur venus de Meaux se fixent à Orléans. Vers le milieu du XVIe siècle naissent et s’organisent des églises réformées : en Beauce, à Neuville-aux-Bois, à Beaugency, à Gien, à Jargeau, autour de Pithiviers et de Montargis, et surtout à Orléans, qui compte 5 pasteurs en 1559. En 1562, le 3e synode national des Eglises Réformées de France se tient à Orléans, et une école de théologie éphémère y fonctionne de 1562 à 1568. Les premières persécutions à l’encontre des « hérétiques » sont fréquentes et sur 176 arrêts de la Chambre Ardente 70 concernent l’Orléanais.

Lire la suite