Bibliothèque huguenote (Lettre 66)

Les temps de lecture propices en ces temps de confinement ou couvre-feu, nous avons allongé les suggestions de bibliothèque huguenote. Vous pouvez soutenir par vos commandes la Librairie Calvin qui a renforcé son site et ses services par internet, www.librairiejeancalvin.fr (Alès 04.66.86.16.61 – Paris 01.42.45.07.44 – Cholet 02.41.58.01.17)

Frédéric BARBIER, Histoire d’un livre. La Nef des fous de Sébastien Brant, Paris, Editions des Cendres, 2018, 240 p, 32 €. Cette superbe édition du Narrenschiff paru à Bâle en 1494, remporta un immense succès, traduite en allemand, latin, français, flamand, a été annotée et légendée par. F. Barbier. 109 bois gravés illustrent l’ouvrage, dont 73 attribués à Dürer, les autres à quatre autres graveurs.

Patrick Cabanel et André Encrevé (sous la direction de), Dictionnaire biographique des protestants, tome 1 (ABC), tome 2 (E à G) – Voir supra, p. 13.

Patrick Cabanel, La maison sur la montagne. Le Coteau-Fleuri, 1942-1945, Ed. Albin Michel, 258 p., 19 €. Dans cette pension de famille protestante de la montagne de la Haute-Loire, à 4 km du Chambon-sur-Lignon, transitèrent et furent sauvés pendant la guerre des milliers de juifs exfiltrés par la CIMADE des camps d’internement du régime de Vichy. L

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 63)

François BOULET, You are a man !, Ed. Ampelos, 2019. L’étonnante amitié entre de Gaulle et Eisenhower

Bernard Cottret, Les Tudors, Ed. Perrin, 2019, Après L’histoire de la Réforme, L’édit de Nantes, Jean-Jacques-Rousseau, Cromwell, l’auteur nous livre une fresque passionnante sur cette dynastie qui régna sur l’Angleterre, de 1485 à 1603. Henri VIII, Marie Stuart, Elisabeth 1ère…

Robert DARNTON, Le monde du livre à la veille de la Révolution, traduction J-F. Sené, Gallimard, 2018, 400 p., 25 €. L’auteur américain spécialiste des Lumières, évoque à partir du fonds inédit des archives de la Société typographique de Neufchâtel, fondée en 1769, le monde du livre à la fin de l’Ancien régime – imprimeurs, colporteur, libraires et lecteurs- les relations clandestines avec des centres à l’étranger comme Neuchâtel.

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 62)

Céline BORELLO, La République en chaire protestante (XVIIIe-XIXesiècles), Presses universitaires de Rennes, 2018, 563 p. La pratique de l’éloquence et la prédication a donné aux pasteurs l’opportunité de prendre la parole sur des sujets concernant l’intérêt général, le bien public et l’organisation politique, dans la clandestinité puis dans la légitimité acquise avec la Révolution française, jusqu’à la décennie 1840-1850.

Lire la suite

Protestantisme et patrimoine, objets et image, à propos de deux ouvrages, publiés récemment (Lettre 61)

 

Traditionnellement, le protestantisme – et tout particulièrement le protestantisme réformé – est réputé comme une religion sans image ou pire sans art, à l’exception notable de la musique. Deux livres parus récemment nous démontrent brillamment qu’il n’en est rien.

Le cinq-centième anniversaire de la Réforme a été pour le Ministère de la Culture l’occasion d’étoffer sa remarquable collection de référence « Vocabulaires » d’un 14e volume consacré au vocabulaire typologique des « Protestantismes ». Sous ce titre (« Protestantismes » au pluriel), sont donc considérés cinq siècles de patrimoine(s) protestant(s) mais aussi les usages, les pratiques ainsi que leur évolution dans le temps et dans l’espace. Dans une perspective très large, il englobe également le patrimoine moins connu que celui des Eglises dites « historiques », à savoir celui des Églises protestantes plus récentes comme, entre autres, l’Eglise baptiste ou encore l’Armée du Salut.

Lire la suite

La Société de l’histoire du protestantisme français lance un appel pour sa rénovation(Lettre 61)

 

Née au printemps 1852, à l’extrême fin de la IIe République, la Société de l’histoire du protestantisme français (la SHPF) est l’une des plus anciennes sociétés savantes de France.

Les fondateurs en étaient douze personnalités, des historiens et des pasteurs, sous le patronage de François Guizot.

Alors que depuis un demi-siècle, la minorité protestante était réintégrée dans la nation française, elle aspirait en effet à se réapproprier son histoire oubliée et décriée, en lui faisant sa place au sein de la grande histoire de France.

Dans ce but, la nouvelle Société lançait une revue, le Bulletin de la SHPF, rassemblant des documents inédits, des enquêtes et des travaux sur l’histoire de la Réforme et du protestantisme, en France et dans les pays du « Refuge ». Publié sans discontinuer depuis 1852, le Bulletin de la SHPF est devenu, à partir de 2016, la Revue d’histoire du protestantisme, pour s’ouvrir à la sociologie, à l’histoire du temps présent, ainsi qu’à l’histoire du protestantisme mondial.

 

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 61)

Frédéric Anquetil, Annette Monod, l’Ange du Vel’ d’Hiv’, Ed. Ampelos-poche, 218 p., 12 €. Connue à travers le film La Rafle, la biographie d’A. Monod révèle les différentes étapes de la vie de cette protestante engagée à laquelle sera consacrée l’émission des Amitiés huguenotes du 2 septembre. Samuel BOURGUET, L’aube sanglante, Ampelos, 177 p., 19€. Polytechnicien, fils du … Lire la suite

Nouvelles du protestantisme français (Lettre 60)

Le 500e anniversaire de la Réforme a suscité une multitude d’évènements, parution de livres, colloques, série de conférences, « repas propos de table », concerts et expositions. C’est le premier centenaire qui a vu l’Eglise catholique s’associer à la commémoration de la Réforme. Ainsi à Orléans, le samedi 21 octobre, une cérémonie interreligieuse a réuni à la … Lire la suite

Louis Tronchin et Jean-Frédéric Ostervald

Louis Tronchin et Jean-Frédéric Ostervald sont deux personnalités importantes de la période qui voit le protestantisme passer de l’époque des orthodoxies à celle des Lumières. Figure marquante pour toute une génération de penseurs réformés (dont Pierre Bayle et Jean Le Clerc qui ont été ses élèves), Louis Tronchin fut, pendant près de vingt-cinq ans, le correspondant de Jean-Frédéric Ostervald après avoir été son professeur de théologie.

 

La correspondance que nous avons publiée en juin dernier chez l’éditeur suisse Alphil avec le concours de l’Association suisse pour l’histoire du Refuge huguenot, couvre en effet les années 1683 à 1705. Elle permet de jeter un regard nouveau sur les chantiers qu’ouvrent alors les deux hommes et qui vont transformer profondément la théologie et les pratiques calvinistes francophones.

Lire la suite

Bibliothèque huguenote (Lettre 53-54)

Adrien Bertrand, L’Appel au sol (prix Goncourt 1914). Les éditions Ampelos (site www.editionsampelos.fr), fondées par Eric Peyrard, impriment dans un projet collectif et bénévole visant à mieux faire connaître la diversité de la Réforme, des ouvrages épuisés ou inédits comme ce témoignage de 1ère main sur la Grande Guerre ainsi que celui de son frère, Georges Bertrand-Vigne, Carnets de route d’un officier d’Alpins (Campagne de Lorraine 1914).

Pasteur Freddy Durrleman, Lettres d’un aumônier sur un navire hôpital. Armée d’Orient (1915-1918), Préface de Patrick Cabanel, Ed. La Cause, 2014, 230 p., 15 €. L’expédition de Salonique, ou Front d’Orient, fut menée par les armées alliées à partir du port grec macédonien de Salonique pendant la Première Guerre mondiale afin de soutenir les forces serbes. Le pasteur Freddy D. passa 3 ans à bord de navires hôpitaux évacuant les blessés entre Salonique, Bizerte et Toulon. Les extraits des lettres quotidiennes qu’il envoyait à sa femme constituent un témoignage passionnant de l’état d’esprit qui régnait à bord et des préoccupations du pasteur qui l’amènent à se dresser contre l’alcoolisme, écrire des ouvrages fondamentaux sur le protestantisme. Il fondera l’œuvre La Cause quelques années plus tard.

Lire la suite

L’exposition Felix Valloton : le feu sous la glace

Autoportrait de Félix Valloton à la fondatio Félix Valloton à Lausanne
Autoportrait de Felix Valloton

Felix Vallotton, est à l’honneur avec une exposition présentée à Paris, au Grand-palais, jusqu’au 22 janvier 2013. Ne manquez pas cette occasion exceptionnelle d’apprécier l’œuvre conservée essentiellement en Suisse et rarement présentée de façon aussi complète. On peut juste regretter que l’exposition tourne le dos à une présentation chronologique, pour privilégier une thématique freudienne : refoulement et mensonge, regard photographique, érotisme glacé… ce qui influence le visiteur.

Felix Vallotton nait à Lausanne, en 1865, dans une famille protestante suisse, originaire de Vallorbe, dont d’autres membres manifesteront aussi des talents de plume et d’artiste. Son  frère, Paul, dirigera une galerie d’art à Lausanne. Son cousin éloigné, Benjamin Vallotton, père de l’illustratrice de Bible, Annie Vallotton, fut écrivain.

A 17 ans, Felix Vallotton vient faire ses études artistiques à Paris. Il fréquente l’académie Julian, et côtoie le milieu littéraire et artistique, un peu anarchisant, gravitant autour de la Revue blanche.  Il se fait critique d’art pour la Gazette de Lausanne. Proche des symbolistes et des nabis, il poursuit un cheminement très personnel. Il découvre une nouvelle vie à Paris, Le joyeux quartier latin, les scènes de rue et de manifestations qu’il représente avec beaucoup d’humour sous un angle plongeant inspiré de la photographie (il achète son premier Kodak en 1899).

Lire la suite