Protestants en Fête, 27-29 septembre 2013 à Paris : pendant trois jours, des stands présentant les partenaires du protestantisme accueilleront le public dans les jardins de Bercy. Un culte dans le Palais Omnisports de Paris-Bercy sera accompagné de 1000 choristes le dimanche matin, un spectacle musical le samedi soir, et des animations, conférences sont prévues en d’autres lieux et temples parisiens. Notre Comité tiendra avec la SHPF (Société de l’Histoire du Protestantisme Français) et le CPED (Centre Protestant d’Etude et de Documentation) un double stand intitulé Patrimoine et culture protestants afin de promouvoir les principaux acteurs de la mémoire culturelle du protestantisme que sont les musées protestants. Venez nous voir et éventuellement, prenez contact avec nous si vous désirez nous aider à assurer des permanences, distribuer des tracts, renseigner le public. Le site www.protestantsenfete2013.org  vous permettra de vous inscrire pour le culte et la soirée, suivre le développement du projet. Les paroisses relaient les informations pour ceux qui n’ont pas accès à internet.

Logo stylisé de l'église protestante unieL’Eglise protestante Unie de France (EPUdF), réunissant l’Eglise réformée de France et l’Eglise évangélique luthérienne de France, a tenu son 1er synode national les 9‐12 mai 2013 à Lyon. Le logo stylisé évoque la colombe des réformés, au cœur de laquelle on reconnait la rose de Luther.

 

www.regardsprotestants.com : le portail des médias protestants lancé par la Fondation Eugène Bersier le 22 janvier doit permettre de lire, voir et écouter les différents médias protestants, tenir à jour un agenda des différentes manifestations, sous différentes rubriques : Société, débats, monde, culture, vie protestante, foi, Bible, théologie, histoire, podcasts, vidéos.

 

Deux expositions à Paris (aux musées du Petit-Palais et Cognacq-Jay terminées le 13/06/2013) ont mis à l’honneur le talent du sculpteur Aimé-Jules Dalou (1838-1902). Issu d’une

sculpture d"un homme avec un chapeau et tenant une pelle

Sculpture de Aimé-Jules Dalou

famille d’artisans gantiers protestants, il a incarné la sculpture monumentale à Paris sous la IIIe République. Pendant la Commune, chargé par la Fédération des Artistes de la Commune de Paris de protéger les œuvres du vandalisme, il s’installe au Louvre avec sa famille en 1871. La figure de La République, place de la Nation, le monument à Alphand (av. Foch), à Levassor (porte Maillot), les gisants de Victor Noir et Auguste Blanchi (Père Lachaise), et les multiples études réalisées sur le vif destinées au monument inachevé dédié aux travailleurs appartenant au musée du Petit Palais témoignent de ses engagements, ainsi que des activités agricoles, industrielles et artisanales de l’époque.

Le Chambon-sur-Lignon a inauguré, début juin, un lieu de Mémoire en hommage aux habitants du plateau Vivarais-Lignon qui, solidairement, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont caché des réfugiés et sauvé des enfants juifs. Sur les 3.654 Justes reconnus par l’Institut Yad Vashem de Jérusalem, 65 se sont distingués sur le plateau.

 

L’Association Internationale pour l’œuvre du Docteur Albert Schweitzer de Lambaréné (AISL) dont le siège se trouve à la Maison Schweitzer à Gunsbach

Photo de la maison de Schweitzer à Gunsbach

Maison d’Albert Schweitzer à Gunsbach

(Alsace) abritant un musée et les archives, a pour but de diffuser la pensée d’Albert Schweitzer et faire connaître son éthique du « Respect de la vie ». Elle célèbre cette année, le centenaire de l’hôpital à Lambaréné, et le départ de Gunsbach, le 21 mars 1913, d’Hélène et Albert Schweitzer-Bresslau pour fonder l’hôpital où sont toujours soignés les malades de la province du Moyen-Ogooué au Gabon.

 

Le musée Jeanne d’Albret (Orthez), pour répondre à l’intérêt qu’a suscité son exposition consacrée aux Pyrénéistes protestants du XIXe siècle qui seront évoqués par Gabrielle Cadier sur France-Culture le 6 octobre, la réinstalle au temple d’Osse-en-Apse du 2 au 23 août, puis au temple de Pau pour les Journées du Patrimoine. Un curieux instrument a été reconstitué : l’orographe créé en 1873 par Franz Schrader pour représenter sur les cartes les reliefs montagneux  (Catalogue -10 €- à commander sur le site www.museejeannnedalbret.com ou 05 59 69 14 03, ainsi que d’autres ouvrages concernant divers aspects du protestantisme de la région édités par le musée, dont Sur les pas des Huguenots, 20 itinéraires en Béarn, Pays Basque et Bigorre et, de Philippe Chareyre, La construction d’un Etat protestant. Le Béarn au XVIe siècle, des monographies de temples).

 

Pourquoi ne pas mettre à profit vos vacances pour visiter les musées du protestantisme de la région ou la sillonner avec les différents guides édités localement :ière de couverture du livre Temples et églises luthériennes de Paris

ils attireront votre attention sur tout un patrimoine méconnu et intéressant. Ainsi, constatant qu’aucun ouvrage d’ensemble n’avait été jusqu’ici publié sur l’architecture des temples et églises luthériennes de Paris, deux membres actifs du Comité, Hélène Guicharnaud et Christiane Guttinger ont recensé ces 25 édifices en activité, ainsi que quelques lieux disparus, en les plaçant dans leur contexte historique et architectural. Le premier temple protestant parisien construit à cet effet a vu le jour en 1834… Une souscription (voir page 19) ouverte jusqu’au 1er septembre, date prévue de sa parution, vous permettra d’obtenir ce livre de 176 pages abondamment illustré, dans des conditions intéressantes, à 17 € au lieu de 22 €.

Laisser un commentaire