Le Grand Electeur Friedrich Wilhelm de Brandebourg accueillit à Berlin au XVIIes les réfugiés huguenots et profita de leurs talents pour développer l’économique de son pays dévasté par la Guerre de Trente Ans. Au fil des décennies, l’Eglise huguenote est devenue un centre de foi réformée de langue française rayonnant dans la vie spirituelle, culturelle et sociale de Berlin. Après la chute du mur, le Dôme français, la Französische Friedrichstadtkirche sur la place Gendarmenmarkt, érigé en 1705, est redevenu le centre de la paroisse, divisée pendant le régime communiste en deux parties, Est et Ouest (l’église du Dom était à l’Est). Elle a également accueilli et signé une convention en 1999 avec la Communauté protestante française de Berlin afin de développer un témoignage en commun tout en conservant une indépendance réciproque, administrée par un Conseil presbytéral. Issue de l’ancienne Aumônerie militaire de la garnison française de Berlin-Ouest depuis 1945, elle aurait pu disparaître avec le départ des Alliés, mais des Français, des Africains et des Allemands décidèrent alors de former ensemble une Communauté «de présence civile du protestantisme francophone» à Berlin. Regroupant environ 200 personnes venues d’une quinzaine de pays, elle se réunit tous les quinze jours, à 11h, à la Französische Kirche, et s’est agrandie, grâce à des pasteurs bénévoles venus de France et de Suisse (pasteurs J.-J.Maison, Claude Vallotton et maintenant Georges Kobi).

Saviez-vous que l’édifice le plus emblématique des USA, le Capitole, dont la 1ère pierre fut posée par George Washington en 1793, était l’œuvre d’un descendant de Huguenots, Benjamin

Vue du Capitole aux USA

Le Capitole

H. Latrobe (1764-1820) ? Né et formé à l’architecture en Angleterre, fils d’un pasteur anglais morave descendant de Huguenot et d’une mère américaine pennsylvanienne, il fit carrière à Washington, travailla pour les 1ers présidents – tous descendants de Huguenots – Washington et Jefferson, fréquenta Lafayette. Il reconstruisit la Maison Blanche incendiée en 1812, précédée de sa colonnade ionique semi-circulaire, St-John ‘s Episcopal Church, « l’Eglise des présidents », ainsi que de nombreux autres édifices de Washington (maison de Stephen Decatur), à l’origine du style américain néo-classique qui a si durablement fait école.

Irlande : grâce à Internet, le service commémoratif huguenot annuel célébré en français à la St Patrick’s Cathedral de Dublin pouvait être suivi en France sur un ordinateur. Nous remercions Annette Camier de nous en avoir avisés. De même nos émissions sur France-Culture peuvent être suivies en direct (elles ne sont pas podcastées).
La Huguenot Society of Great Britain and Ireland a organisé le 6 octobre à Londres un colloque dédié au « London’s Huguenot heritage » dont nous rendrons compte lors de l’émission du 6 janvier sur France Culture (8 h 55).

Laisser un commentaire