Le centenaire du scoutisme unioniste protestant, introduit en 1911 en France par les UCJG (Unions chrétiennes de jeunes gens) et la Mission populaire évangélique est marqué cet été par 10 rassemblements régionaux de 500 jeunes (dont un à Saint-Germain-en-Laye). Le samedi 8 octobre 2011, à 15h30, un « culte du centenaire », sera célébré au temple de l’Etoile, à Paris, animé par Isabelle Bousquet et Laurent Schlumberger, président de l’ERF (diffusé en différé sur France 2, dans l’émission Présence protestante, le dimanche 23 octobre). Créés un peu en marge des institutions ecclésiales, les Eclaireurs et Eclaireuses unionistes mettant en œuvre les méthodes de Baden Powell, ont constitué une pépinière de pasteurs (80% des pasteurs sont passés par le scoutisme), et se sont rapprochés des églises ces dernières années. Une exposition présente à la SHPF (54 rue des Saints Pères, 75007) le scoutisme féminin particulièrement intéressant dans ses implications dans les mouvements féminins et dans l’histoire de la 2e guerre mondiale.

A l’occasion de son centenaire, le Musée du Désert, engageant un programme de rénovation échelonné sur plusieurs années, a déjà fait l’objet d’importants travaux d’agrandissement, avec une nouvelle salle d’accueil et une librairie. Il a proposé plusieurs manifestations inédites : une assemblée nocturne le dimanche 17 juillet au soir, des visites théâtralisées du musée les mercredis soirs de juillet et août jusqu’à 23 h. Le mercredi 24 août, Gabrielle Cadier donnera une conférence sur Marie Durand, dont on fête cette année les 300 ans de sa naissance (Emission du Comité diffusée le 4 septembre à 8h25). L’Assemblée du Désert se tiendra le 4 septembre (voir dernière de couverture).

 

   Le bicentenaire du temple de l’Oratoire du Louvre, sera marqué par une exposition dans le temple, 154 rue Saint-Honoré, « L’Oratoire du Louvre 1811-2011 : deux siècles de protestantisme à Paris » (14 octobre au 13 novembre, ouverte tlj de 12h à 19h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h, visites guidées les mercredis et samedis à 15h et sur demande) évoquant l’histoire des protestants de Paris qui, accédant à la reconnaissance citoyenne et religieuse après des périodes de clandestinité et d’oppression, ont significativement participé à son développement. Un livre collectif illustré, publié sous la direction de Philippe Braunstein, L’Oratoire et 200 ans de protestantisme à Paris, sortira à cette occasion. Conjointement, une exposition à la Mairie du 1er arr. (4 place du Louvre, ouverte tlj sauf samedi a.m. et dimanche) évoquera l’évolution du quartier entre le Louvre et les Halles, la présence des protestants dans la cité par le biais de la sculpture parisienne. Plusieurs manifestations dont une conférence de Patrick Cabanel le 14 oct. à 21h, des tables rondes le 15, un « culte de la Cité » le 16, un concert le 10 novembre auront lieu dans le temple (site 200ans.oratoiredulouvre.fr). La façade de l’Oratoire est en cours de ravalement et l’on espère qu’elle pourra être dévoilée pour l’exposition… Ces travaux ont permis de découvrir au dessus de la porte principale une magnifique imposte sculptée d’une ancre, d’un cœur et d’un serpent qui se mord la queue, masquée depuis 200 ans !

La SMERP (Société Montalbanaise d’Etude et de Recherche sur le Protestantisme) créée il y a 20 ans, organise les 14-15 octobre 2011, à la Maison de la Culture de Montauban (82), un Colloque international, « Le protestantisme et la cité », avec entre autres, la participation de Janine Garrisson, Philip Benedict, Françoise Moreil (Cités protestantes de la principauté d’Orange), Didier Poton, Anne-Marie Cocula (Bergerac et Henri de Navarre), Pierre-Jean Souriac (La double fidélité des places protestantes sous Louis XIII, au roi et au parti), Philippe Chareyre (Nîmes), Hélène Lanusse-Cazale, Hélène Guicharnaud (Les temples à la ville et aux champs au XIXes.). Pour en savoir plus, consultez le site : www.smerp.fr
L’Association « Saumur et son histoire » a consacré à Saumur deux journées d’étude, les 20-21 mai 2011, à « William Penn (1644-1718), de l’Académie de Saumur à la Pennsylvanie ». Chrétien quaker engagé, empreint d’idéal de liberté et de tolérance, Penn fonda la ville de Philadelphie en la dotant d’une organisation préfigurant la Déclaration d’Indépendance et la Constitution américaine. Plusieurs universitaires venus de Pennsylvanie, et du monde entier, dont Jeanne-Henriette Louis, auteur de nombreux ouvrages sur les Quakers et William Penn, essayèrent de lier cette action à de son séjour de 2 ans à l’Académie protestante de Saumur où il fut l’élève de Moïse Amiraut. Une place William Penn fut inaugurée par les autorités locales et américaines.

Vers l’Eglise Protestante Unie de France : la Concorde de Leuenberg avait rendu possible la communion en 1973, le synode de Sochaux en 2007 amorçait le processus d’union ; l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France ont décidé de s’unir en une seule Église qui tiendra son 1er synode à Lyon en 2013. (site www.eglise-unie.fr).

En 2013 il est prévu une 2e édition de Protestants en fête, à Paris, en septembre 2013, ainsi qu’un rassemblement de jeunes (Grand Kiff).

Laisser un commentaire