Promenades protestantes à Budapest ,Hongrie. (Lettre 57)

Des chefs d’œuvre des musées de Budapest sont exposés actuellement à Paris[1]. Si Budapest évoque la perle de l’empire austro-hongrois, on sait moins que c’est un foyer intense du protestantisme. La Réforme se diffusa très rapidement en Hongrie grâce à des prédicateurs de talent et la protection des princes ; à la fin du XVIe siècle, la Hongrie est à 80 % gagnée à la foi évangélique.

Sous l’occupation ottomane, les communautés protestantes restent actives à Budapest. Après la défaite des ottomans en 1686, les Habsbourg mènent une politique de recatholicisation et de persécutions. L’édit de tolérance de 1781 (25 octobre) restitue aux protestants les droits civiques et la possibilité de construire des églises, sans clocher toutefois. C’est en 1894 seulement que la pleine égalité leur est accordée. Commence une période de renouveau comme en témoigne l’architecture religieuse de ces communautés, malgré leur histoire très tourmentée sous les Habsbourg ou l’ère communiste. Les protestants constituent environ un tiers de la population du pays : Réformés principalement, Luthériens et Unitariens auxquels se rattache le compositeur Bela Bartok.

Lire la suite