Un nouveau musée du protestantisme vient de voir le jour à Dunkerque, dans le temple, 16bis quai aux Bois. Dunkerque, port de Flandre, situé au plus étroit de la mer du Nord, était un point de passage obligé pour les navires anglais ou hollandais. Il a été fréquenté par les « gueux de mer », acquis à la Réforme et pourchassés, qui aidèrent les anglais et Guillaume Ier d’Orange-Nassau à remporter certains succès militaires décisifs contre les Espagnols.

 

Il y a 100 ans, en 1913, disparaissait Honoré Champion, éditeur et libraire parisien. Né en 1846, il avait commencé à travailler à l’âge de treize ans dans une librairie, avant de se mettre à son compte en 1872, au n° 15 du quai Malaquais, dans le petit hôtel de Bouillon, dans un local occupé auparavant par un autre libraire, père d’Anatole France. Cédant la place à l’École des Beaux-arts qui s’agrandissait, il s’installa un peu plus loin, au n° 9 du quai Voltaire, puis 5 du quai Malaquais. En publiant dans les années 1930, aux éditions Calmann-Lévy, Paris au temps de la Renaissance. Paganisme et réforme, Fin du règne de François Ier, Henri II, et Paris au temps des guerres de religion, Fin du règne de Henri ii, régence de Catherine de Médicis, Charles ix, il a contribué à faire connaître les épisodes liés à la Réforme à un large public. La maison d’édition Slatkine-Honoré Champion a quitté le quai Malaquais en 2013, mais continue à publier des ouvrages fondamentaux ayant trait à l’histoire du protestantisme.

gravure de Pierre Jurieu

Il y a 300 ans, en 1713, mourait à Rotterdam Pierre Jurieu, né en 1637, fils de pasteur et petit-fils du pasteur Pierre Dumoulin (1568-1658), formé aux académies de Saumur et Sedan, puis en Hollande et en Angleterre. Professeur d’hébreu et de théologie à l’Académie de Sedan, il publie un Traité de la dévotion (1675) et s’oppose à la campagne d’éradication de la « Religion Prétendue Réformée » menée par Bossuet. Louis XIV fait alors fermer l’académie de Sedan. Jurieu s’exile à Rotterdam, où il devient pasteur de l’Église wallonne et professeur de théologie. Il soutient ses coreligionnaires avec ses Lettres pastorales adressées aux fidèles de France qui gémissent sous la captivité de Babylone, et les informe des assemblées clandestines et des martyrs. De tendance piétiste, il s’oppose à Pierre Bayle (1647-1706), le philosophe de la tolérance.

L’Assemblée du Musée du Désert aura lieu le dimanche 7 septembre 2014. Le culte sera présidé par le pasteur François Clavairoly, nouveau président de la Fédération protestante de France.

Le docteur Luce Madeline, ancienne présidente fondatrice de l’association Mémoire protestante en Orléanais, créée en 1993, s’est éteinte le 19 novembre 2013. Elle a contribué à faire connaître, mettre en valeur l’histoire du protestantisme dans la région, attirant l’attention des autorités sur le patrimoine lié à cette histoire comme les maisons civiles Renaissance édifiées par l’architecte Du Cerceau, l’hôtel Groslot (actuelle mairie d’Orléans), l’ancienne résidence du bailli protestant Groslot dont les ruines du château de l’Isle se dressent aux environs, la salle des thèses que fréquenta Calvin étudiant. L’association dont le siège est dans les locaux de l’Eglise réformée d’Orléans, possède une bibliothèque et des documents, perpétue ses recherches et organise des visites des lieux de mémoire protestants à Orléans et aux environs, Chatillon-Coligny, Chamerolles. (www.memoprotestantorleans.org).

 

Le musée Pierre et Marie Durand (Le Bouschet de Pranles, Ardèche) prépare une exposition sur l’homme politique d’origine ardéchoise François-Antoine Boissy d’Anglas (1756-1826), président de la Convention qui salua avec bravoure la tête de Jean Bertrand Féraud, piquée sur une lance, alors qu’il venait d’être assassiné sous ses yeux. Il s’exila par la suite en Angleterre et se rallia ensuite à la cause de Bonaparte.

 

Le tome I (A à C) du Dictionnaire biographique des Protestants français de 1787 à nos jours, entrepris sous la direction de Patrick Cabanel et André Encrevé, doit paraître prochainement aux Editions de Paris-Max Chaleil. Ce dictionnaire, prévu en 4 volumes recensera des pasteurs, banquiers, industriels, hommes d’Etat, artistes, écrivains, historiens, savants, politiques, etc., ainsi que nombre de femmes ayant contribué à façonner l’histoire de la France, de l’édit de Tolérance à nos jours.

 

M. Guy de Faramond donnera une conférence sur les Huguenots français émigrés en Suède aux XVIIe et XVIIIe siècles , le jeudi 27 février 2014 dans la salle de lecture de la Bibliothèque nordique, 6, rue Valette, 75005 Paris, à 18h15 (entrée libre), dans le cadre d’une présentation de l’ouvrage Le Monde des huguenots, de Frédéric Bedoire, paru aux éditions Honoré Champion en 2013.
 

Dominique Cantryn poursuit son travail de recherche révélant l’importance de la communauté protestante à l’époque de Sully, dans la région située entre Dourdan et Le Plessis-Mornay ; elle fera une conférence le dimanche 6 avril à 15 heures : « Paysages et mémoire protestante » au château du Marais  photo du château du marais

Le Château du Marais, 91530 Le Val Saint Germain, est à 50 km de Paris sur la D.27, entre la A10, sortie n° 10 et la N.20, sortie Arpajon . Entrée gratuite sur présentation de ce numéro de « La lettre » du Comité. Voir le site :  www.lechateaudumarais.com

 

Le musé d’Orthez prépare une exposition sur les pédagogues protestants.

 

Le centenaire du début de la grande guerre sera marqué par un numéro spécial du Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français dans lequel figurera, entre autres, un important article de Denis Carbonnier retraçant la création, en 1915, du Comité protestant de propagande à l’étranger, rebaptisé en 1927, Comité protestant des amitiés françaises à l’étranger.

Laisser un commentaire