Hélène GUICHARNAUD et Christiane GUTTINGER-METTETAL, Temples réformés et églises luthériennes de Paris, Paris, Ed. La Voix Protestante, 2013, à commander à La Voix protestante, 14 rue de Trévise, 75009 Paris, Tel.01 47 70 23 53, contact@lavoixprotestante.org 22 € (voir p. 7).

Olivier LE DOUR et Grégoire LE CLECH, Les huguenots bretons en Amérique du Nord, Ed. « Les Portes du large », Rennes 2012, vol. 1, 696 p., 24 €. La Bretagne touchée par la Réforme au XVIe siècle, a compté quelques communautés protestantes très vivantes, en particulier à Blain, Le Croisic, Plouër, Quintin et d’autres petites villes, mais surtout à Vitré où le culte réformé a été célébré sans interruption pendant plus d’un siècle, Rennes et Nantes. A la révocation de l’Edit de Nantes beaucoup s’exilent, généralement par les îles Anglo-Normandes, trouvant refuge en Angleterre, puis dans les colonies anglaises d’Amérique, où leurs descendants ont été des acteurs de son histoire. On retrouve dans leur descendance des militaires de haut rang, des richissimes planteurs, l’homme le plus riche de New York, un temps maire la ville, deux gouverneurs coloniaux du New York et du New Jersey, un ministre de la justice, plusieurs proches de George Washington, deux gouverneurs de Caroline du Sud, un signataire de la Déclaration d’Indépendance, et plus près de nous, un lauréat du Prix Pulitzer, le vice-président Cheney, les présidents Harry Truman et Barack Obama.

Edouard GUIRAUD, Le séminaire de Lausanne, Ed. Ampelos.

Paul VINARD, Restera-t-il seulement un Noé ? Ed. Ampelos 2007, 18 €. Retranscrit par son neveu Pierre Goulon, le journal de P. Vinard retiré à Crest (Drôme) en 1914, est un témoignage vivant de l’état d’esprit de ce frère, beau-frère et oncle de pasteur qui, à l’heure de la retraite, va devoir faire face à l’accueil des réfugiés et des blessés évacués du front.

Jean-François ZORN, Une école qui fait date (1846-1990), L’École Préparatoire de Théologie Protestante, Editions Olivétan. Elle accueillait des jeunes gens de diverses nationalités, souhaitant faire des études de théologie mais n’ayant pas baccalauréat requis, les préparait pour l’obtenir et poursuivre des études supérieures dans une Faculté de théologie. Fondée à Lille en 1846, transférée ensuite à Paris-Batignolles en 1866, déplacée à Saint-Germain-en-Laye en 1934 puis pendant la Deuxième Guerre mondiale au Chambon-sur-Lignon, elle rouvrit à Saint-Germain de 1946 à 1962, fut transférée à Saint-Cyr-au-Mont-D’or dans la région lyonnaise. En 1974, elle est implantée à l’Institut protestant de théologie de Montpellier et ferme en 1990. Près de mille cinq-cents élèves sont passés par l’École préparatoire. École des vocations, puis des vocations tardives, pépinière d’une vie communautaire intense, cet établissement fut pour beaucoup de ses élèves une préparation à la vie professionnelle. Ce livre retrace l’histoire de l’École préparatoire de théologie protestante par périodes liées à ses différents lieux d’implantation. Institution protestante, pédagogique et sociale, cette école a traversé les événements majeurs des deux derniers siècles – guerres, crises, modes de pensée – qui ont façonné son identité. Par les continuités et les ruptures qui l’ont marquée, elle est une fenêtre ouverte sur notre histoire contemporaine.

Vous pouvez vous procurer tous ces livres par la Nouvelle librairie protestante :
Un temps pour tout, 47 rue de Clichy, 75009 Paris (01 45 26 27 27
Ouverte du lundi au vendredi : 14h-19h et le samedi 11h-18h. ou par internet sur les sites :
www.arretauxpages.com , www.untempspourtout.fr , et www.boutiquehuguenote.fr

Laisser un commentaire