L’actualité culturelle protestante a été particulièrement riche ces derniers mois, avec les animations du Musée du Désert liées à son centenaire (travaux d’agrandissement, inauguration d’une nouvelle entrée, visites, conférence sur Marie Durand, assemblées de nuit, visite officielle du président de la République en octobre, etc.), l’émergence d’un tourisme culturel avec le chemin des Huguenots qui s’esquisse de Poët-Laval à Bad Karlshafen, une participation plus large d’ouverture des temples lors des journées du patrimoine, la parution du livre d’Anne Cendre sur les rues protestantes de Paris.

Le 450e anniversaire de la mort du célèbre graveur de caractères Garamond qui a accompagné l’humanisme de la Renaissance d’une nouvelle typographie (choisie pour ce paragraphe) et d’une mise en page aérée donnant au livre la modernité qui lui a permis d’évoluer, a été marqué le 14 octobre 2011 par le lancement du site www.garamond.culture.fr (Rappelons à cette occasion l’excellent livre d’Anne Cunéo, Le Maître de Garamond, Livre de poche, 2004, évoquant à travers Antoine Augereau brûlé comme hérétique Place Maubert en 1534, et son disciple Garamond, le bouleversement occasionné dans l’Europe de la Renaissance par le développement de l’humanisme et de l’imprimerie). Les éditions Ampelos, spécialisées dans la réédition d’ouvrages anciens épuisés ayant trait à la mémoire du protestantisme utilise cette police de caractères

Le 450e anniversaire du Colloque de Poissy (1561) ultime tentative de conciliation entre partis catholiques et protestants par Catherine de Médicis, a été marqué les 10-11 septembre par une série de conférences « Au cœur de la laïcité : dialogue et tolérance » au théâtre de Poissy, le 9 octobre par une cérémonie œcuménique dans la collégiale de Poissy, en présence de l’évêque des Yvelines et du président de l’ERF Laurent Schlumberger, suivie d’une marche jusqu’au château de Villiers où Marianne Carbonnier-Burkard a fait une conférence. Une exposition, « Catholiques et protestants : dialogue et tolérance ? », présentée au musée du Jouet, (1, Enclos de l’Abbaye – 78300 Poissy, Tél : 01.39.65.06.06) du 9 septembre 2011 au 1er juillet 2012, illustre le contexte politique et religieux de la première moitié du XVIe siècle, précédant le colloque de 1561, puis les grandes étapes d’évolution de la tolérance religieuse et de la laïcité, jusqu’à la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905. La fin du parcours évoque la vie des communautés catholiques et protestantes aux XIXe et XXe siècles, dans le contexte particulier du territoire de Poissy. L’exposition réunit gravures, dessins, tableaux, manuscrits et imprimés issus des collections du musée d’Art et d’Histoire de Poissy et des prêts de la Bibliothèque nationale de France, la Société d’histoire du protestantisme français, le musée Jean Calvin de Noyon, et de collectionneurs privés. (Catalogue, édité par la Ville de Poissy, 10 €)

une planche de "l'Apocalyse figurée" gravée parJean Duvet 1561En lien avec le Colloque de Poissy et l’imminence des guerres de religion, ont été présentées cet été, dans le cloître de la basilique de Vézelay, les reproductions des 24 planches de « L’Apocalypse figurée » gravées par Jean Duvet et publiées à Lyon en 1561. Jean Duvet (Langres 1485-1570), fils d’un orfèvre dijonnais, orfèvre lui-même travaille pour François 1er et Henri II, et fait parallèlement œuvre de graveur au burin. Il est surnommé le Maître à la Licorne, marqué par des influences allemandes (Dürer) et italiennes. Il vit à Genève de 1540 à 1546, sans doute pour échapper aux persécutions contre les réformés, mais revient ensuite en France et meurt à Langres.

 

statue de Jean Guiton par Ernest Dubois, à La RochelleCet été, à La Rochelle, pour le centenaire de l’inauguration de la statue du huguenot Jean Guiton (1585-1654) due au sculpteur Ernest Dubois, une nouvelle plaque a été apposée sur la place baptisée New Rochelle depuis 1956 (en souvenir des réfugiés huguenots qui fondèrent cette ville située au nord de New-York en 1688). Armateur, maire de La Rochelle, Jean Guiton opposa durant treize mois une résistance héroïque aux troupes de Louis XIII qui assiégeaient La Rochelle. Après la capitulation en 1628, il dut s’exiler en Angleterre, mais reprit du service sous Richelieu en commandant un vaisseau royal contre les espagnols. Une de ses filles épousa un frère d’Abraham Duquesne, l’autre grand marin protestant qui servit Louis XIII et Louis XIV.

 

L’année 2012 marque le 300e anniversaire de la naissance à Genève de Jean-Jacques Rousseau, et les 250 ans de la publication du Contrat social et de L’Emile. Entre autres manifestations, une exposition (19 mai au 16 septembre) au Musée Jean Calvin à Noyon, Rousseau, Calvin, Genève insistera sur l’héritage protestant chez Rousseau, ses relations avec les Encyclopédistes, Voltaire et Diderot, et un colloque s’y tiendra le 23 mai. La Mediathèque de Noyon présentera les volumes de l’Encyclopédie dont Rousseau a rédigé de nombreux articles concernant la musique, l’économie politique, la philosophie. Le musée J.-J. Rousseau de Montmorency rouvre ses portes en janvier.

En 1712, mourait à Londres l’inventeur de la machine à vapeur, Denis Papin, né à Chitenay aux environs de Tours.

Laisser un commentaire