Nouvelles du protestantisme français

Le pasteur Laurent Schlumberger a été élu président de l’Eglise Réformée de France, à la suite du pasteur Marcel Manoël qui assurait cette fonction depuis 2001. Président de la région ouest de l’ERF ces dernières années, il est à l’écoute de la société actuelle dans sa dimension humaine, spirituelle et sociale. Son épouse Sophie, pasteure également, est responsable du Service biblique de la Fédération protestante de France.

La Faculté protestante de Théologie de Paris, boulevard Arago, a inauguré fin mai ses locaux rénovés et sa bibliothèque agrandie (surélevée d’un étage) afin d’accueillir l’exceptionnel fonds légué par le philosophe Paul Ricœur en 2005. Le président de la République, M. Sarkozy a rendu hommage à la laïcité ouverte des protestants, à leurs valeurs, et annoncé la prochaine reconnaissance nationale des diplômes de l’IPT, introduisant officiellement une inauguration festive de 3 jours permettant à un large public de découvrir ce lieu modernisé essentiel à la formation de nos pasteurs et à l’enrichissement spirituel d’étudiants et auditeurs.

Les commémorations liées au 400ème anniversaire de la mort du roi Henri IV largement évoquée par Denis Carbonnier dans La Lettre précédente n°44, p.3-4° se poursuivront à l’automne, principalement à Sully-sur-Loire, du 18 sept. au 12 dec. 2010 par une exposition Henri IV, de la Navarre à la France, du 5 oct à début janvier à St-Germain-en-Laye, du 13 oct. au 17 janvier à Fontainebleau Henri IV à Fontainebleau, et par un colloque organisé conjointement par la Sorbonne, le Louvre et St-Germain-en-Laye du 17 au 19 novembre. Cet été, Pau, Chantilly, les musées protestants de La Rochelle et Jeanne d’Albret ont participé à ces commémorations par des expositions et animations.

Un colloque Le protestantisme en France, une famille recomposée. Etat des lieux et repères, aura lieu, du 18 au 20 novembre 2010 (Amphithéâtre Bourgogne, 8 rue d’Athènes, 75009 Paris) à l’initiative de la FPF, animé par Sébastien Fath (chercheur au CNRS) et Jean-Paul Willaime (EPHE) avec le soutien de l’Institut Européen en Sciences des Religions (Programme et renseignements sur le site www.protestants.org).

Centenaires : Ambroise Paré (1510-1590) partage les mêmes dates que Bernard Palissy (voir supra p.15-16) ; quoique autodidacte, il fit faire des progrès fondamentaux à la chirurgie et la médecine et, malgré ses convictions religieuses, bénéficia de la confiance de Catherine de Médicis et des 4 derniers Valois. Le sculpteur protestant, Jean Goujon est né en 1510 en Normandie et sans doute disparu à la St-Barthelemy ; il est un des principaux chefs de file du « beau XVIe », auteur des bas reliefs d’Ecouen pour les Montmorency, des nymphes de la fontaine des Innocents, des sculptures de l’aile Pierre Lescot et des cariatides de la tribune des musiciens du Louvre.

1810 est l’année de la création de la fonderie Peugeot à Montbéliard : Jean-Pierre et Jean-Frédéric Peugeot convertissent le moulin familial en une fonderie d’acier et une fabrique de lames de scie. C’est la création de la société Peugeot Frères et les débuts des 200 ans de la saga Peugeot qui seront évoqués dans notre émission de novembre.

En 1910, naissait Jacques Monod (décédé en 1976), fils du peintre Lucien Monod, qui marqua le XXe siècle par ses recherches scientifique en biologie moléculaire, en particulier sur les enzymes bactériens, et dont la brillante carrière à l’Institut pasteur, fut couronnée par un prix Nobel en 1965, et une chaire au collège de France. Il prit des positions avancées en matière de droits de l’homme, de la femme, du planning familial, de la contraception, de l’avortement, du racisme, de la peine de mort, de l’euthanasie, la paix dans le monde, l’environnement et siégea au Conseil économique et social.

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine (Paris, Palais de Chaillot) a consacré cet hiver une remarquable exposition à l’œuvre du graveur et architecte de la Renaissance, Jacques Ier Androuet du Cerceau (Paris, vers 1515Annecy 1585) et son ouvrage sur Les plus excellents bastiments de France illustrant les réalisations majeures des architectes de son temps. Ses dessins, plans, élévations, détails ornementaux et commentaires constituent un témoignage unique des châteaux et demeures disparus ou très largement remodelés par les siècles. Il est le père des architectes Baptiste Androuet du Cerceau et Jacques II Androuet du Cerceau et, le grand-père de Jean Androuet du Cerceau et de Salomon de Brosse. Âgé, il résida à Montargis, auprès de Renée de France, duchesse de Montargis et de Chartres, veuve du duc de Ferrare, qui accueillait en son château de nombreux huguenots. Il aurait travaillé à la rénovation du château de Montargis (détruit) et on lui attribue le chœur de l’église paroissiale Sainte-Madeleine. Pour éviter les persécutions, il se réfugia auprès du duc de Nemours à Annecy où il meurt.

Château d'Anet

Château d'Anet


Le temple du Pompidou (Lozère), édifié au milieu du XIXe -prenant la relève du temple « démoli jusqu’aux fondements » en 1685- très dégradé, a besoin d’une réfection complète, à commencer par sa toiture. Situé sur la corniche des Cévennes, il est au cœur d’une région encore très protestante et se prête également à des manifestations culturelles qui pourraient y être développées. Vous pouvez l’aider en adressant un chèque à « La Fondation du Patrimoine-Temple le Pompidou » à la Mairie, 48110 Le Pompidou.

450 ans de l’Eglise réformée d’Anduze : Exposition au temple d’Anduze, inaugurée le 20 juin 2010, et qui sera évoquée par Denis Carbonnier dans l’émission du 5 septembre.

Assemblée du désert – Dimanche 5 septembre 2010

Antoine Court, le ‘‘passeur’’ du Désert

Le culte du matin, à 10 h 30, sera présidé par le pasteur Vincent Schmid, de l’Eglise protestante de Genève.

L’après-midi, on entendra les allocutions de Philippe Joutard, historien, ancien recteur, et de Hubert Bost, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études. Le message final sera donné par le pasteur Sophie Zentz-Amédro, présidente de la région Languedoc-Cévennes-Roussillon de l’Eglise réformée de France.

Musée du Désert, le Mas Soubeyran, Mialet, 30140 Anduze
Tél. 04 66 85 02 72 – Télécopie 04 66 85 00 02
Internet : museedudesert.com
Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h
Du 1er juillet au 4 septembre, ouverture continue de 9 h 30 à 19 h

Nouvelles des sociétés huguenotes de l’étranger

La Huguenot Society of Australia vient d’éditer son premier livre, fruit de 10 ans de recherche de son secrétaire Robert Nash, The Hidden Thre ad : Huguenot Families in Australia, répertoriant plus de 500 familles d’origine huguenote, leur lieu d’origine, en insistant sur quelques personnalités célèbres comme Charles La Trobe, premier gouverneur de la colonie de Victoria et Augustine Soubeiran qui a marqué l’éducation des filles. Le lancement officiel du livre a eu lieu le 18 février, en présence de M. Lionel Majesté-Larrouy, Consul-général de France, et du parlementaire M. Robert Debus, Attorney Général de New-South Wales, membre de l’association. Le 21 mars, un troisième culte bilingue franco-anglais « Celebration of Huguenot Heritage », présidé par le Dr Marcia Cameron-Bosanquet a été célébré à l’église de St-Swithun à Pymble (Sydney).

La Huguenot Society of Great Britain and Ireland a renouvelé ses cadres : Mr. Anthony Wilson est le nouveau président et Mrs Anne Nugent succède au secrétariat à Barbara Julien qui avait demandé à être remplacée, et devient chairman du comité des archives et de la bibliothèque. Cette bibliothèque accessible sur rendez-vous rassemble la plus importante documentation concernant les huguenots et l’histoire du protestantisme, manuscrits, livres rares et anciens, Bibles et psautiers, périodiques et archives (généalogie de familles huguenotes, archives du French Hospital depuis sa création en 1718). Ces archives font actuellement l’objet d’un programme de « mise en boite » spéciales afin d’assurer leur conservation dans les meilleures conditions, grâce à un fonds Mary Bayliss qui fut Hon. Secretary de 1986 à 2004.

La société organise en septembre un périple en Irlande à l’occasion de la 5ème Conférence internationale huguenote de Derry, à l’University d’Ulster (voir Lettre n° 43 et 44) et un voyage à Paris les 7-10 octobre 2010 pour visiter les expositions Henri IV de Paris, Fontainebleau et St-Germain-en-Laye. La société a publié l’ index du Journal de Roger Morrice (1628-1702) vol 7, et Charles Tijou, Not any old iron: the works of Jean Tijou produced between 1685 and 1712, par son descendant Charles Tijou. Cet artisan huguenot est l’auteur de la grille du chœur de la cathédrale St-Paul et de portails d’Hampton-court.

La French protestant church de Brighton, vendue, a cessé ses activités, mais l’Eglise protestante de Cantorbery est animée par un nouveau pasteur, Christelle Mulard.

Karlskirche, temple de Kassel (Hesse),

Karlskirche, temple de Kassel (Hesse),

Le dernier Hugenotten, bulletin de la Deutsche Hugenotten-Gesellschaft, évoque la Karlskirche, temple de Kassel (Hesse), édifié il y a 300 ans pour les réfugiés huguenots sur les plans de l’architecte Paul du Ry et dont la 1ère pierre fut posée par le prince Charles de Hesse en personne. Il publie parallèlement le récit du huguenot Jean Olry qui, originaire de Metz, émigra à Kassel en 1690 (évoqué dans La lettre n°39, en 2007). Le musée huguenot (bibliothèque et centre de recherches historiques) et généalogiques de Bad Karlshafen a ouvert de nouvelles salles et son fondateur, le pasteur Jochen Desel, a été décoré de la Hessiches Verdienstkreutz en reconnaissance de son œuvre historique et culturelle remarquable.

Nous avons été heureux de rencontrer en mai Mr et Mrs Bell d’Afrique du Sud lors de leur séjour en France sur les traces d’ancêtres huguenots. Mrs. Bell nous a envoyé à son retour le Bulletin (bilingue africaner – anglais) 2009 (n°46) de la Huguenot Society of South Africa présidée par Ms C. Cartney (née Carlier) et dirigée par le professeur Christo Viljoen. Cette société huguenote compte environ 630 membres; le musée de Franschoek reçoit près de 52 000 visiteurs par an dont 47% de Français, 22,5 % d’Africains du Sud (dont beaucoup de groupes scolaires), 7% de Britanniques, 6% de Néerlandais. Ce bulletin publie une petite étude sur la famille Vivier originaire du nord de la Normandie dont on trouve des traces à Londres en 1685 et 3 frères arrivés au Cap en 1688 avec le pasteur Pierre Simond. Le 1er numéro du Bulletin a vu le jour en 1963 sous la direction de M. Steph du Toit qui en assura la publication durant 15 ans; au fil des années, il s’est étoffé, publiant des articles allant de la chronique familiale à l’analyse historique, contribuant à la connaissance et la renommée des Huguenots d’Afrique du Sud.

L’Association Suisse pour l’Histoire du Refuge Huguenot et l’Université de Genève organisent du 10 au 15 octobre 2010, à Ascona (Tessin), un colloque intitulé Histoire, mémoire et identités en mutation. Les huguenots en France et en diaspora (XVIe-XXIe siècles. Dès le début de la Réforme, les réformés ont manifesté un grand intérêt pour leur propre histoire ; « de François Hotman à Jean Daillé et Pierre Bayle, de Jacques Basnage de Beauval et Paul Rapin de Thoyras à François Guizot et Gustave Monod, nombreux sont les protestants français dont les noms jalonnent l’histoire de l’historiographie moderne et contemporaine. Cet intérêt des huguenots pour l’histoire n’est pas dénué de fondements identitaires, qui s’affirment plus nettement encore avec la fondation de sociétés huguenotes, au XIXe siècle et au début du XXe siècle, et la prolifération de lieux de mémoire dans de nombreux pays ». Contact : huguenots2010@unige.ch

Le 25e Colloque des Musées protestants d’Europe s’est déroulé fin avril-début mai à Torre Pellice (Ilalie), sur le thème de « La présence des musées protestants dans l’Europe contemporaine ». Au cœur des Vallées Vaudoises, l’héritage des disciples du lyonnais Pierre Valdo, est présenté dans les anciens temples et écoles vaudoises de la vallée d’Angrogne et du Val Germanasca (Pomaretto et Prali), formant un ensemble de musées thématiques évoquant la foi, l’histoire et les coutumes des vaudois réfugiés dans ces vallées retirées et qui ont adhéré à la Réforme dès ses débuts, finançant, malgré leurs médiocres moyens, la Bible d’Olivetan. La Foresteria (www.foresteriatorre.org) assure un hébergement accueillant qui permet aux individuels et aux familles de découvrir cette région pleine de souvenirs. Le pasteur Georgio Tourn, fondateur du centre-musée vaudois vient d’écrire une nouvelle édition de Pierre Valdo et les Vaudois, réactualisant cet attachant personnage et l’histoire du mouvement vaudois en lui donnant une résonnance contemporaine.

Bibliothèque huguenote

Mickaël Augeron et Didier Poton, Les huguenots et l’Atlantique. (Pour Dieu, la Cause ou les affaires), Ed. Les Indes savantes et Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, tome I, format 24 x 32cm, magnifiquement illustré, 59 €. Ouvrage collectif comportant entre autres des contributions de Denis Vatinel et Thierry Du PASQUIER (Les protestants et la pêche à la baleine au XVIIe)

Le Centre d’Etude du Protestantisme Béarnais a publié récemment :

John E. Latourette, Le pasteur Pierre Peiret et Jean Latourette en Amérique; Philippe Chareyre, La construction d’un état protestant : Le Béarn au XVIe siècle ; Carole Gabel, Jacques Delpech : Un pasteur au service des étrangers.

Jacky Delafontenelle : Généalogie & histoire des familles protestantes originaires de l’ancienne Église réformée de Fresnes (Orne) et autres familles du Bocage normand”.596 p.ill. Sur souscription auprès de l’auteur, 40, rue J.-B. Broussin F 78160 Marly-le-Roi, Courriel : jacky@delafontenelle.net 32 € + frais port 5,50, parution prévue en novembre 2010. Cet ouvrage vient compléter “Les protestants du Bocage normand – L’histoire, de l’origine à nos jours”.

Sébastien FATH, Une autre manière d’être chrétien en France, Socio-histoire de l’implantation baptiste (1810-1950), Labor et Fides, Histoire et société n°41, 2001. Le baptisme a fêté cette année son bicentenaire. S’il s’est moins développé en France il occupe une place primordiale aux Etats-Unis; il place le choix individuel au premier plan (l’adulte demande son baptême) L’auteur est le spécialiste du protestantisme évangélique et a également publié Dieu bénisse l’Amérique. La religion de la Maison Blanche, Seuil, 2004, et Du ghetto au réseau. Le protestantisme évangélique en France 1800-2005, Labor et Fides, 2005.

Claude LE ROY, Montchrestien l’audacieux, Editions H&D, 193 pages, 19,50, premier titre d’une tétralogie consacrée aux « poètes de rime et d’épée ».par le président de la Société des Écrivains Normands. Le huguenot Antoine de Montchrestien (1575-1621), orphelin à 7 ans, recueilli par le Baron de Tournebu, sert de compagnon et domestique à ses deux fils qu’il accompagne à Caen pour leurs études. Il écrit des poèmes, une pièce de théâtre et un recueil de tragédies. En 1605, à la suite d’un duel, il fuit en Hollande, puis à Londres où il va fréquenter la cour et les industrieux émigrés huguenots. De retour en France en 1612, il devient manufacturier sur les bords de la Loire, rédige un traité d’économie politique, puis s’engage du côté des huguenots en rébellion contre Louis XIII. Il est trahi et meurt aux Tourailles, propriété de Claude Turgot. Cette biographie est complétée par un tableau chronologique et une bibliographie

Nicole VRAY, Renée de France et Anne de Guise, Olivetan, 2010, 160 p. Mariée à Hercule d’Este, Renée de France, humaniste et adepte des idées nouvelles aidera les réfugiés huguenots à Ferrare puis à Montargis. Sa fille Anne d’Este, catholique, épouse François de Guise, et est la mère d’Henri de Guise, assassiné à Blois. En secondes noces elle épousera Jacques de Nemours, duc de Savoie. Deux destins liés cependant par une grande complicité familiale.

Édith Weber : L’apport de Jean Calvin au Psautier huguenot, in Cahiers de sociologie économique et culturelle, Le Havre, n°46 mai 2010, p. 39-62.

Émissions de radio 2010

Le premier dimanche de chaque mois, avant le Culte (écouté par environ 150.000 auditeurs) à 8 h 25, sur France-Culture (FM 93.5 en région parisienne), le Comité dispose de l’antenne pour son émission. Nous pouvons vous en envoyer le texte sur demande, contre l’envoi d’une enveloppe timbrée. Étant donné l’intérêt suscité par ces émissions, nous en reproduisons souvent le texte dans La Lettre. Les services de France-Culture ne mettent malheureusement plus en ligne nos émissions depuis quelques mois, et il n’est donc plus possible de les télécharger sur son site.

Les sujets suivants ont été programmés ou sont prévus pour 2010 :

  • 3 janvier 2010 : Denis Carbonnier : D’une année à l’autre, d’un siècle à l’autre, de Calvin à Henri IV.
  • 7 février 2010 : Christiane Guttinger : Lyon 1562, capitale protestante, exposition des Archives municipales de Lyon.
  • 7 mars : Christina Griffiths : Catherine Schütz-Zell, l’intrépide »mère de l’église ».
  • 4 avril : Gabrielle Cadier : La famille Reclus.
  • 2 mai : Lydie Perreau : La Fortune de Richard Wallace.
  • 6 juin : pasteur Paul Lienhardt : Bernard Palissy.
  • 4 juillet : Denis Carbonnier : L’Assemblée du Désert du 5 septembre 2010 : Antoine Court.
  • 1er août : Thierry Rousset : Vienne (Autriche) et le protestantisme.
  • 5 septembre : Denis Carbonnier : D’une Eglise plantée à une Eglise dressée : l’exemple de l’Eglise réformée d’Anduze (1560)
  • 3 octobre : Familles huguenotes d’Australie.
  • 7 novembre : 1810-2010, Le bicentenaire de Peugeot.
  • 5 décembre : Jean Goujon.

Laisser un commentaire