On peut faire remonter l’origine du CPED à 1943 quand le pasteur Boegner, par suite de l’interdiction des Mouvements de Jeunesse, a crée le CPJ, Centre Protestant de la Jeunesse et l’a confié à Claire Jullien dans le but d’avoir un organe de liaison entre les jeunes qui étaient alors dispersés. De là sont nés le Bulletin où l’on pouvait aussi parler de livres qu’on avait aimés, et la Bibliothèque où on laissait des livres pour que les autres les lisent. Au lendemain de la guerre, cette organisation née des circonstances, est devenue permanente et elle a pris, en 1947, le nom de CPED, avec la double vocation de faire connaître le Protestantisme aux non-protestants et d’aider les protestants à comprendre l’évolution politique, économique, sociale, culturelle du pays qui se transformait et où ils se devaient d’être présents. Et cette double vocation est toujours la nôtre aujourd’hui.

Marie-Louise Fabre a succédé à Claire Jullien à la tête du CPED et a beaucoup contribué, pendant les trente années où elle l’a dirigé, à ouvrir des pistes de réflexion et à l’enrichir intellectuellement. La Bibliothèque s’est étoffée, le Bulletin est devenu une vraie revue. En 1990, quand Jean Baubérot était encore président du CPED, le Bulletin a pris le titre de LibreSens et il a ajouté des articles aux recensions de livres.

LibreSens, depuis 1993, consacre chaque année un Numéro spécial au patrimoine protestant. On peut ainsi citer le numéro de 1993, sorte de catalogue des Musées protestants français, citer aussi celui de mai dernier, sur le Festival de Cannes, et intitulé « Cinéma et Protestantisme », et puis deux numéros de 1997 qui, sous la direction de la grande musicologue Edith Weber, dressent un panorama musical français depuis les Psaumes jusqu’à la musique protestante contemporaine.

Mais dans le cadre de cette émission, il faut mentionner tout particulièrement le numéro bilingue (français/anglais) qui est consacré aux Eglises protestantes francophones en Europe. Ces Eglises ont des origines très variées : les plus anciennes, Londres ou Canterbury, remontent au XVIème siècle, suivies par les Eglises wallones des Pays-Bas. Ce sont des Eglises du Refuge tout comme Copenhague, Stockholm, Berlin. Mais d’autres sont récentes et résultent de la construction européenne, comme Luxembourg, Bonn ou Rome. Ce numéro sur les Eglises francophones veut être à la fois un guide pour le voyageur et lui apporter une réflexion : qui sont les fidèles de ces Eglises et que viennent-ils y chercher ?

Le CPED s’est installé au 46 rue de Vaugirard, au cœur du quartier latin, ce qui est bénéfique pour la consultation de sa Bibliothèque, ouverte gratuitement à tous, cinq jours sur sept, mais aussi pour la consultation de sa documentation. La Bibliothèque (25 000 ouvrages) et la documentation sont plutôt tournées vers l’actualité, vers les sujets de société ou des Eglises. Une centaine de dossiers documentaires constamment remis à jour sont consultables sur place. Une soixantaine d’autres sont plus spécialement destinés à la réflexion autour d’un thème. Voici quelques titres pour en montrer la diversité : non-violence, racisme, pardon, bénévolat, greffes et dons d’organes, identité protestante, etc… Chaque dossier fournit bibliographie, articles de revues, positions des Eglises sur ce sujet.

(Emission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Etranger diffusée le dimanche 7 Mars 1999, à 8h25 sur France Culture).
Par Gabrielle Cadier – Rey
« La Lettre » N°23 de Juin 1999

Le CPED, Centre Protestant d’Etudes et de Documentation était situé, jusqu’à l’été 2001, rue de Vaugirard, dans l’immeuble appartenant à l’Association des Etudiants protestants de Paris. Aujourd’hui, le CPED est installé au 47 rue de Clichy, dans la Maison du Protestantisme et il collabore au Service documentaire de la Fédération Protestante de France. Ce Service, on peut le consulter directement ou par Internet : « fpf-documentation@protestants.org ». Il répond à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le protestantisme, sa place dans la société, en France ou à travers le monde, et les différents problèmes contemporains.

Le CPED reçoit chaque année plus de cinq cents livres et trois cents titres de revues qui assurent ainsi ses bases documentaires. Chaque mois, il édite un bulletin, intitulé LibreSens, qui recense les articles les plus importants de ces revues françaises et étrangères et publie les comptes rendus des livres reçus. Ces comptes rendus sont écrits par des spécialistes de chaque sujet car le CPED s’enorgueillit d’un vaste réseau de bénévoles à travers toute la France. Si vous souhaitez lire quelques-unes de ces recensions, vous pouvez les trouver sur le net à la rubrique : littérature du site : protestants.org

Sinon, bien sûr vous pouvez vous abonner à LibreSens, au 47 rue de Clichy, Paris 9e ou par téléphone au 01 42 80 06 25. Et vous pouvez emprunter ces livres au CPED.

Un exemple de la variété des sujets traités par les comptes rendus de LibreSens est donné par le N° intitulé « A l’aube du XXI ème siècle » (février 2003) : on y trouve aussi bien Bruno Etienne que Théo Klein, René Rémond, Emile Shoufani, Jean-François Six, Alain Houziaux, Jean Alexandre, et tant d’autres, pour parler de Torah, d’Evangile et d’Islam, des sectes et des Eglises, de dialogue et de guerre, d’Europe, d’immigration, de médecine, de clones, etc… un vaste panorama des derniers livres sortis pour aider à comprendre les enjeux du monde actuel.

LibreSens édite aussi, deux ou trois fois par an, des textes susceptibles d’intéresser un vaste public. Ainsi, le N° de juin 2002, publie une brillante conférence prononcée par Bernard Cottret -dont on connaît les livres sur la Réforme ou sur le Protestantisme américain- lors du Colloque européen des Musées protestants qui s’est tenu en 2002 à Noyon, chez Calvin. Ce texte parle des rapports entre l’Histoire et la Mémoire dans le Protestantisme français.

Un autre N° de LibreSens concerne « Le choral luthérien », un dossier que nous a confié la grande musicologue Edith Weber, élaboré avec l’équipe de chercheurs qu’elle anime. Ce dossier retrace les origines historiques du choral et sa place dans la messe luthérienne, quand Luther en établit l’ordre avec ses trois exigences : l’utilisation de la langue allemande, la place éminente donnée à la proclamation de la Parole et la participation active des fidèles, qui se manifeste justement par le chant des chorals.

Si ces N° vous intéressent, vous pouvez les commander au prix de 4 € chacun, au CPED, 47 rue de Clichy, 75009 Paris.

(Emission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Etranger du dimanche 4 mai 2003, sur France-Culture à 8 h 25)

par Gabrielle CADIER-REY

Nous attendons votre visite !

Quelques numéros de LibreSens concernant le Patrimoine protestant :

N° 25 : Les Musées protestants

N°44 : Les Eglises protestantes francophones en Europe (bilingue)

N°47 : Les Temples

N°57 : Le Patrimoine protestant

N°66 et 67 : Le Patrimoine musical protestant : Les Psaumes hier et aujourd’hui

N°68 : Autour de l’Edit de Nantes

N°75 : Cinéma et Protestantisme

LibreSens est le Bulletin du CPED, 46 rue de Vaugirard, 75006 Paris.

Laisser un commentaire