L’action de la Mission Evangélique contre la lèpre est certainement l’une des nombreuses expressions de l’amitié agissante qui traverse les frontières. Le 25 janvier prochain, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Lèpre, je ne doute pas que vous serez nombreux à exprimer votre amitié des peuples en soutenant notre action.

La Mission Evangélique contre la Lèpre est la plus ancienne organisation chrétienne consacrée spécifiquement à l’aide aux malades de la lèpre. Elle a été créée en 1874 par Welesley Bayley, un missionnaire protestant irlandais. C’est aujourd’hui une ONG chrétienne internationale, connue sous le nom de TLMI pour The Leprosy Mission International. Elle est représentée en France par la Mission Evangélique contre la lèpre, une association reconnue d’utilité publique. L’action de notre association française s’exerce dans le cadre de l’organisation internationale.

Au début, il s’agissait surtout d’aider des missionnaires confrontés dans leur ministère au douloureux problème de l’exclusion causée par la lèpre.

Peu à peu, la Mission s’est développée en se consacrant à l’accueil, aux soins palliatifs et préventifs des malades victimes de la lèpre. Grâce à la ténacité, à la recherche médicale et à l’inventivité de ses équipes, des progrès remarquables ont été réalisés. Aujourd’hui, la lèpre peut être guérie, dans la plupart des cas en quelques mois, et dans les cas plus difficiles en un ou deux ans. En effet, depuis 1980, un nouveau protocole de traitement, faisant appel à l’association de plusieurs molécules (la polychimiothérapie) a permis de vaincre la résistance du bacille de Hansen, responsable de la maladie.

Un des problèmes majeurs auquel nous restons confrontés est celui de l’image. Dans la plupart des sociétés, la lèpre est synonyme de malédiction. Ceci conduit au rejet du malade qui doit quitter sa famille et est privé de toute possibilité de continuer à vivre normalement parmi les siens et dans la société. Peu à peu, la situation évolue à cet égard, mais il reste encore un chemin énorme à parcourir.

Pendant la seule année 2002, 620 612 nouveaux cas ont été détectés. A elle seule, notre mission détecte chaque jour en moyenne 160 nouveaux cas, dont 21 sont des enfants. La Mission est active dans 28 pays d’Afrique et d’Asie. Notre approche se veut holistique, elle s’intéresse à la personne dans tout son être et son environnement.

Le bacille de la lèpre est un ennemi sournois. Il s’attaque principalement aux nerfs superficiels, particulièrement ceux qui véhiculent l’information concernant la sensation (le chaud, le froid, la douleur). Une part importante des dommages qui vont suivre ne sont que des conséquences de la maladie. Surtout au niveau des pieds et des mains, les dégâts proviennent de l’insensibilité à la douleur. Si une blessure ou une brûlure ne fait pas souffrir, la plupart des personnes n’y prête pas l’attention nécessaire.

La question peut se poser de savoir pourquoi la lèpre est considérée comme une malédiction. Pourquoi ceux qui en sont atteints sont exclus de la société des vivants ? Dans ce domaine, il existe un parallèle très frappant avec ce que la Bible appelle le péché. Le péché lui aussi agit de manière sournoise. Il nous sépare de Dieu et nous isole. Il nous rend progressivement insensibles aux conséquences des aléas de la vie. Ainsi, peu à peu, l’homme perd sa véritable identité qui fait de lui un être unique, créé à l’image de Dieu.

En tant que chrétiens, nous savons que Dieu n’a pas voulu se résoudre à nous abandonner à notre triste sort. Par Jésus-Christ, il est venu nous libérer du pouvoir destructeur du péché. Ce faisant, il nous a rendu notre dignité d’hommes et de femmes. Il n’est pas anodin que les évangiles mettent en lumière l’attitude et la compassion de Jésus envers les lépreux de son temps. Dieu aussi nous a donné son Esprit, par lequel nous redevenons sensibles à ce qui nous environne et nous menace.

Pour pouvoir poursuivre son action, Mission Evangélique contre la lèpre a besoin de votre soutien moral, spirituel et matériel. Si vous le souhaitez, nous répondrons volontiers à vos demandes d’information plus précise.

Le secrétariat de la Mission, 2 place Arthur Rimbaud, 26000 Valence, ainsi que le site Internet www.missionlepre.fr.fm sont à votre disposition.

(Emission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Etranger, diffusée sur France-Culture à 8h25, le dimanche 7 décembre 2003)
Par le pasteur Pierre GEISER, président de la Mission Evangélique contre la Lèpre

Laisser un commentaire