Pour comprendre le Musée Protestant de la Grange de Wassy, situé en Haute-Marne près de Saint-Dizier, il faut faire un peu d’histoire.

Le dimanche 1er mars 1562, le duc de Guise, après s’être rendu à la messe de Wassy, força la porte de la grange où un millier de protestants, non armés, assistaient au culte. Les troupes du duc tuèrent et blessèrent une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants.

Le massacre de Wassy déclencha immédiatement les guerres de religions qui divisèrent l’Europe et opposèrent les armées catholiques et protestantes, jusqu‘à l’Edit de Nantes signé en 1598 par Henry IV. Ayant supprimé les libertés aux protestants, Louis XIV signa la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685. Au cours de ce siècle, environ 700 000 protestants s’enfuirent pour les pays du Refuge.

Isaac Jacquelot, dernier pasteur à Wassy, gagna Leyde en Hollande avec 300 wasseyens, avant de devenir pasteur à La Haye, puis chapelain du Roi de Prusse et pasteur de l’Eglise Française de Berlin, où il mourut.

Le temple construit en 1614 à Wassy fut détruit et sa chaire, à la paroi fleur-de-lysée, donnée au curé de Blécourt pour son zèle à convertir les hérétiques.

Après les guerres des Cévennes et la résistance des chefs camisards Roland et Cavalier, Louis XVI signa l’Edit de Tolérance en 1787 qui remit aux protestants la liberté d’exister avec l’octroi de l’Etat Civil et l’autorisation du culte familial. Sous la révolution française, le pasteur Rabaut-Saint-Etienne, président de la Constituante fit voter la Déclaration des Droits de l’Homme en 1789 qui reconnut la liberté de conscience pour tous.

En 1980, le camp de Wassy était crée pour faire revivre ce lieu historique chargé de tolérance, en le transformant en un musée destiné à faire connaître l’histoire du protestantisme français et enseigner le respect de la liberté de conscience.

Dix ans après, un square de la Réforme a été construit à la place du presbytère démoli pour des raisons de sécurité et le temple restauré abrite maintenant le Musée Protestant de la Grange de Wassy, visité chaque année par un grand nombre de touristes français et étrangers.

Le musée présente en alternance une exposition locale sur l’histoire de l’église réformée de Wassy au XVIème et XVIIème siècle, et deux autres : des Archives nationales sur l’Edit de Nantes et la Révocation, toutes accompagnées d’un montage audiovisuel en 4 langues. En plus des panneaux, les vitrines contiennent des bibles anciennes, des ouvrages, des gravures, des médailles et des bibelots d’époque.

Tous les 4èmes dimanches de juin, nous organisons un rassemblement à Wassy. Cette année, nous débuterons la journée à 10h30 par le culte, puis nous inaugurerons officiellement le musée qui ne l’a pas encore été, à cause de la réfection du temple. Une conférence de Marianne Carbonnier-Burkard, un concert hautbois et clavecin, avec Jean-Christophe Robert et Adeline Rousseau en l’église Notre Dame de Wassy, marqueront cette journée. Nous vous espérons très nombreux le 28 juin à Wassy.

(Emission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Etranger diffusée le dimanche 7 juin 1998, à 8h25, sur France Culture.)
 par Marie-Françoise Cormouls-Houles
« La Lettre » N°22 de décembre 1998

**********

With Lady Eland in a vault near-by lie
Her mother Esther de la Tour du Pin
Marquise de Gouvernet + 1733
And her grandmother Esther Hervart + 1697
Huguenot refugees from France at the Revocation
Of the Edict of Nantes 1685

Fragment de l’inscription rajoutée en 1998, figurant sur la dalle restaurée
de l’Abbaye de Westminster

Une Réponse à “Inauguration officielle du musée de la grange de Wassy”

  1. Byoung Soo CHO dit :

    Hello. I will visit your museum. Could you give informations of your email, address, phone number and opening time. I am earnestly looking forward to your answer. Merci!

Laisser un commentaire