Le colloque des musées protestants s’est déroulé du 2 au 5 mai 2019 à Mialet, permettant de découvrir les nouvelles salles aménagées au 1er étage du Musée du Désert, consacrées à une présentation générale de l’histoire du protestantisme dépassant celle du Désert cévenol. Cet été, lors de vos déplacements, pensez à rendre visite aux musées du protestantisme témoins de l’histoire régionale.

Vous trouverez en 3ème de couverture le programme estival du musée du Désert. Le thème des conférences de l’après-midi de l’Assemblée annuelle du Musée du Désert, cette année, le dimanche 1er septembre, mettront à l’honneur Théodore de Bèze, né il y a 500 ans.


Le musée du Bois Tiffrais (Commune de Monsireigne, Vendée) s’est totalement Photo du musee du Bois Tiffraisrénové au cours des dernières années sous la houlette de son conservateur Denis Vatinel, avec 7 salles d’exposition au rez-de-chaussée, et des collections enrichies grâce aux dons de familles de la région. Il retrace le passé protestant de la France de l’Ouest et ses liens avec le Refuge huguenot. Comme chaque année, une assemblée-culte en plein air sera célébré sous le « remarquable » chêne, dimanche 14 juillet à 10h30. L’après-midi, Laurent Blanchard fera une conférence sur l’Histoire retrouvée d’un huguenot, René de Talensac, sieur de Loudrière, baron de mareuil et sénéchal de la Rochelle 1580-1628.

Plusieurs musées et associations historiques  se sont récemment regroupés en une Fédération du patrimoine protestant en Nouvelle Aquitaine (FEPPENA ) présidée par Dominique Mignon : Les Amis du Musée Rochelais d’Histoire Protestante de La Rochelle ; La SHPVD (Société de l’Histoire du Protestantisme en Vallée de la Dordogne) en coopération avec la Maison John et Eugénie Bost ; Le Centre d’étude du Protestantisme Béarnais à Pau ; l’Association Musée jeanne d’Albret- Histoire du Protestantisme Béarnais à Orthez ; le Musée du Protestantisme Poitevin à La Couarde ; la Maison d’Histoire Protestantisme charentais à Arvers.

Le musée de Ferrières (Tarn), De la Réforme à laïcité, a centré sa programmation 2019 sur les femmes, « Femmes de tête, femmes de cœur, des protestantes engagées » avec une exposition évoquant des femmes d’exception de Jeanne d’Albret à Irène Frachon (médecin qui a dénoncé le scandale du Mediator), comme de plus modestes pionnières qui ont résisté, innové, se sont imposées, opposées, pour tracer leur chemin, abattre des barrières sociétales, jusqu’à mettre leur vie en péril comme des résistantes et des Justes.

Le musée Jeanne d’Albret d’histoire du protestantisme béarnais à Orthez, installé dans l’ancienne demeure de la mère d’Henri IV a reçu un trophée pour sa méthode d’utilisation des réseaux sociaux pour transmettre les savoirs.

Logo bleu sur fond blancL’Association d’Etudes Vaudoises et Historiques du Lubéron (AEVHL) dont le logo reprend le symbole et la devise des Vaudois, prépare activement son futur musée à Mérindol. Le film d’Yves Fischbach retraçant l’histoire des Vaudois, d’un exil à l’autre, tourné entre Merindol, Chanforan et les vallées vaudoises italiennes autour de Torre Pellice, diffusé lors de l’émission Présence Protestante dimanche 16 juin, sur France2 a été particulièrement intéressant.

Le 500e anniversaire de la naissance de Gaspard II de Coligny a été commémoré par un colloque qui a réuni plusieurs historiens à Châtillon-Coligny le 30 mars, et une exposition au musée de la ville. L’Eglise réformée de l’Oratoire du Louvre s’apprête aussi à célébrer ce cinquième centenaire par la restauration du monument de Coligny érigé au chevet de l’Oratoire en 1889 par l’architecte Scellier de Gisors et le sculpteur valenciennois Gustave Crauck, deux expositions, une journée d’études le samedi 23 novembre. A l’occasion du centenaire de la Révolution, des personnalités méprisées par l’Ancien régime comme Coligny et Etienne Dolet place Maubert, ont été mises à l’honneur par la statuaire, sans parler des  Liberté et République présentées à l’Exposition universelle de 1889 ! Une conférence Coligny et Tanlay, aura lieu le 7 septembre, au château de Tanlay (Yonne), édifié au XVIe s par François d’Andelot, le plus jeune des frères Coligny qui avait hérité du domaine de sa mère, Louise de Montmorency.

Le Pradel (Ardèche) commémorera tout l’été le 400e anniversaire de la mort d’Olivier de Serres (Villeneuve-de-Berg 1539-1619), par une série d’animations et conférences. Protestant engagé et auteur du Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs, qui connut 19 rééditions de 1600 à 1675, il est considéré comme le père de l’agronomie française, pour son approche scientifique des techniques agricoles et l’amélioration par l’expérimentation.

La Mairie de Saumur accueille du 5 juillet au 30 novembre l’exposition « Ex bibliotheca » de livres retrouvés provenant de l’Académie de Saumur.

De récentes expositions ont permis de mieux connaître des artistes protestants. Le musée Jacquemart André, par une exposition consacrée à l’artiste danois Hammershoi (1864-1916), dit « maître de la peinture danoise », peintre très particulier dont les œuvres reflètent une atmosphère intime, recueillie et silencieuse que l’on peut mettre en rapport avec la culture luthérienne (son père était pasteur). Il privilégie les intérieurs vides ou peuplés de silhouettes vues de dos, dans un chromatisme très limité, donnant à ses toiles un caractère poétique et mystérieux.

Une exposition Bernard Picard (1673-1723) dessinateur de Paris à Amsterdam a été présentée du 21 mars au 23 juin au musée de Port-Royal des Champs. L’émission des AmHI diffusée en octobre évoquera son œuvre majeure, Le Traité des cérémonies religieuses de toutes les nations, illustré de plus de 600 gravures.

Une exposition sur les Méthodistes est présentée au temple-mémorial américain de Château-Thierry (sur demande jusqu’au 19 août au 06 71 47 62 Affiche de l'exposition sur les Methodistes42). Elle est composée de 2 volets : une présentation de l’histoire du Méthodisme repris d’une exposition prêtée par le musée du Poët-Laval qui l’avait conçue en 2003, et une seconde partie évoquant l’action philanthropique méconnue de la Mission Méthodiste Episcopale américaine à Château-Thierry de 1919 à 1930 qui a aidé la population dans sa reconstruction morale et sociale par une maison où les enfants et les familles bénéficièrent gratuitement d’un accompagnement éducatif et culturel : crèche avec surveillance médicale, cours d’anglais, et autres activités d’ouverture (gymnastique, couture, chapellerie, sténodactylo, scoutisme). Cette mission avait aussi ouvert des foyers-écoles pour les orphelins de guerre en Isère et sur la côte méditerranéene.

De gros travaux ont lieu en ce moment 54 rue des Saints-Pères où la SHPF (Société de l’Histoire du Protestantisme Français, fondée en 1852) refait entièrement son sous-sol pour assurer la conservation des archives et documents dans les meilleures conditions. Le budget dépasse le million d’Euros. Une levée de fonds est actuellement en cours (dons en ligne ou par la Fondation du Patrimoine). Tout le monde protestant est concerné par la conservation de ces archives. La capacité de stockage va être considérablement augmentée : familles et églises sont incitées à faire don de tout document concernant l’histoire du protestantisme qui sera aussitôt inventorié et classé pour être mis à la disposition des lecteurs et chercheurs.
Les Cahiers de généalogie publiés par le service de généalogie de la SHPF adoptent un nouveau mode de diffusion par abonnement internet (www.shpf.fr) présentant l’avantage d’être stocké et d’en retrouver facilement les renseignements grâce au moteur de recherche. Les ancien Cahiers de généalogie imprimés sont aussi proposés sur le site.

Royaumes oubliés, de l’Empire hittite aux Araméens : cette exposition au musée du Louvre, réunit autour de ses collections, jusqu’au 12 août, des prêts des Etats-Unis, du British-Museum et du Pergamon de Berlin ; 300 œuvres monumentales, tablettes, bijoux et statuettes témoins de l’Empire hittite qui, du milieu du XVIIe au IIe siècle avant J.-C. étendit son influence de la Turquie à la Syrie actuelles, rivalisant avec l’Egypte. Lui succédèrent une mosaïque de petits Etats dont, en Syrie, les Araméens, anciens nomades sédentarisés.

Laisser un commentaire