Temple de Sainte-Marie-aux-MinesLe Temple réformé de Sainte-Marie-aux-Mines se trouve sur le versant alsacien des Vosges, à la hauteur de Sélestat; son temple date de 1634. Madame Michèle Magdelaine, attachée de recherche au CNRS, a écrit une brochure relatant son histoire, avec la collaboration de Madame Roeder .

Le temple est le résultat de l’introduction de la Réforme à Sainte-Marie-aux-Mines en 1550. Maître Elie évangélise les mineurs. La communauté ne cesse de grandir. En 1624, chassés par les Ducs de Lorraine, les Réformés de Senones et de Badonviller se réfugient à Sainte-Marie. Dix ans plus tard, les Réformés décident de construire un Temple de 700 places. La construction est achevée rapidement. Voici la description qu’en fait Madame Magdelaine : « Le Temple est une grande salle rectangulaire de 22m70 x 17m30, éclairé par de hautes fenêtres en ogive ; la chaire,…., visible de partout, (domine) tout, puisque c’est de là qu’on prêche la Parole de Dieu ; dessous, la table de communion… L’intérieur du Temple a peu changé au cours des siècles… l’église est très bien éclairée, qu’il s’agisse de la salle elle-même, ou des tribunes ». Trois portes en permettent l’accès.

Grâce au statut religieux particulier de l’Alsace, le Temple de Sainte-Marie-aux-Mines a échappé aux conséquences de la Révocation de 1685. Le clocher et l’orgue furent ajoutés au XIXème siècle.

Signalons encore trois caractéristiques :

1°- la communauté s’honore d’avoir eu comme pasteur de 1554 à 1556 François de Collonges qui, en 1559, préside le premier synode des Eglises Réformées de Paris.

2°- les archives de la communauté, en français, commencent en 1562, ainsi possède-t-on à la fois le bâtiment et les archives d’époque concernant la vie de la communauté qu’il abrite.

3°- l’histoire de la communauté réformée de Sainte-Marie-aux-Mines s’apparente, à ses origines, à la réforme réformée de langue française ; mais en même temps, une communauté luthérienne s’est développée à Sainte-Marie, enrichie de mineurs venus de Saxe, l’Alsace étant terre de rencontre entre les deux cultures. Aujourd’hui les deux communautés collaborent.

Actuellement, suite à la crise du textile, la paroisse réformée est moins nombreuse, et le Temple a besoin de sérieuses réparations. C’est pourquoi, après avoir classé le Temple parmi les Monuments historiques en 1994, le Ministère de la Culture propose à la Paroisse, propriétaire, une remise en état du Temple en deux phases :

– une première phase avec des réparations sur la charpente et des travaux de drainage pour huit cent mille francs
– une deuxième phase, concernant la restauration intérieure, pour un montant d’un million de francs.
40% de ces sommes sont à trouver par la Paroisse.

La Paroisse réformée de Sainte-Marie-aux-Mines recherche tous les concours possibles pour assurer une telle charge. En voici l’adresse :

PAROISSE REFORMEE, 68160 SAINTE-MARIE-AUX-MINES
Je vous remercie pour votre attention.

(Emission du Comité Protestant des Amitiés Françaises à l’Etranger du dimanche 1er juillet 2001, à 8h25, sur France-Culture)
par le Pasteur Roger DIENY
La Lettre N°28

Laisser un commentaire